Ma passion pour les boulettes… Suite

Eh oui, je récidive avec une autre recette de boulettes..!  Difficile de résister!  En plus, elle est si simple et nécessite que peu d’ingrédients.  Elle est tirée du tome 1 des livres « Qu’est-ce qu’on mange » du Cercle des fermières.  Originellement baptisée « Boeuf avec fromage », j’ai renommée la recette Boulettes sauce tomate.

Boulettes sauce tomate

Boulettes sauce tomate   / 4 portions

Ingrédients

  • 450 g (1 lb) de boeuf haché
  • 1 oignon haché finement
  • 12 cubes de fromage mozarella ou cheddar
  • 250 ml (1 tasse) de riz à cuisson rapide (non cuit)
  • 284 ml (10 oz) de soupe aux tomates, en conserve
  • 284 ml (10 oz) de jus de tomates, en conserve

Boulettes sauce tomate Avant cuisson
Préparation

  • Préchauffer le four à 350 F (175 C).
  • Combiner le boeuf haché et l’oignon.  Assaisonnez au goût (J’en profite pour ajouter des herbes et quelques légumes).  Façonnez 12 boulettes.
  • Au centre de chaque boulette, insérez un cube de fromage.  Roulez les boulettes dans le riz.
  • Dans un plat allant au four, déposez les boulettes.  Arrosez de soupe et de jus de tomates pour bien couvrir.  Recouvrez avec le reste de riz.
  • Faites cuire au four 30-40 minutes et ajoutez du jus de tomate au besoin.

Boulettes sauce tomate avant cuisson

Permis de conduire

Victoire!  Ce matin, j’ai réussi mon examen de conduite théorique!  Après avoir étudié 3 semaines avec les livres du Code de la route et de la Conduite automobile, j’ai mis à l’épreuve mes connaissances!  Prochaine étape, cours de conduite au printemps, lorsque mon Homme et moi nous achèterons une voiture.  J’ai bien hâte de conduire sur les routes enneigées du Québec!
Bref, je suis bien fière de moi.  C’est avec des petites victoires comme ça qu’on se sent vivant!

Tournante de lecture

Belle découverte et nouvelle activité à laquelle je participe au travail.  Je fais partie d’une « tournante de lecture ».  Ce n’est pas un club de lecture où on doit se rencontrer pour commenter les livres lus, mais plutôt un club d’échange de livres.  Nous sommes 11 participantes qui achetons chacune un livre que personne n’a lu.  À chaque mois, nous prêtons le livre à la personne qui nous suit sur la liste, et ainsi de suite.  Donc après 11 mois, les livres reviennent à leur propriétaire.
Cette tournante permet de lire 11 livres neufs (ou presque!) sans avoir à tous les acheter et aussi de découvrir de nouveaux livres que nous n’aurions pas nécessairement lus.  Même si je ne serai pas appelée à rencontrer souvent les autres participantes, j’apprécie quand même de partager ce merveilleux passe-temps avec ces femmes si différentes.  Ce mois-ci, je lis le livre que j’ai acheté : « La promesse des ténèbres » de Maxime Chattan.  Frissonnant et troublant…

Un âge pour le rose

Rose 1C’est en utilisant mon bel appareil photo rose fushia pour immortaliser mon salon de thé préféré pour ce blogue que j’ai eu cette réflexion suivante : Y a-t-il un âge pour le rose?
Lorsqu’on est petite, il est normal d’aimer le rose.  On submerge les fillettes de vêtements, de jouets, de décorations roses.  C’est mignon comme tout!  Pourtant, lorsqu’arrive l’adolescence, il n’est plus aussi bien vu de porter du rose.  En tout cas dans mon cas, quand j’ai atteint un certain âge, j’ai repeint ma chambre rose, j’ai donné mes vêtements roses, et je ne portais plus que du bleu.  Je ne voulais pas être la honte de l’école!
Rose 3
Maintenant adulte, j’ai un regain d’amour pour cette si belle couleur.  Je suis même fière d’aimer et de porter le rose.  Je sais que les autres ne pensent plus que j’ai l’air bébé dans ces vêtements…  Pourquoi est-ce ainsi?  Peut-être car le rose a une connotation d’enfance et qu’à l’adolescence, on ne veut plus avoir l’air jeune ; On a hâte de vieillir!  Et quand on devient plus âgé, on rêve de garder une certaine jeunesse et on fait alors un retour aux sources.
Peu importe. Moi j’aime le rose parce que cette couleur est féminine, douce, lumineuse, fleurie, gourmande, c’est de l’amour tendre, c’est des beaux souvenirs.  Si vous me voyez porter du rose, vous verrai à quel point que je suis heureuse 🙂

Salade de couscous au fromage feta

Voici une recette que j’adore, que mes amis adorent, que ma famille adore, bref que tout le monde redemande!  Elle me vient de ma tante Lise qui l’a cuisinée à maintes reprises et que plusieurs recréent à leur tour.
Salade de couscous de tante Lise
Salade de couscous au fromage feta
Ingrédients :

  • 1 ¼ tasse de lait de coco (310 ml)
  • 1 ¾ tasse  de bouillon de poulet (430 ml)
  • 1 tasse  de poivrons rouges et verts en dés
  • 1 tasse de céleri en dés
  • 2 tasse de couscous à grains moyens (sec)
  • 2/3 tasse  de raisins secs
  • 1 c. table de poudre de cari
  • 1 tasse de noix de grenoble hachées
  • 1 tasse de persil frais haché
  • 6 oignons verts hachés finement
  • 1 tasse de pommes rouges non pelées en dés (citronnées)
  • 1 ¼ tasse de Feta en dés
  • ¼ tasse d’huile d’olive


Préparation :

  1. Dans une grande casserole, mélanger le lait de coco et le bouillon.  Porter à ébullition.  Ajouter les poivrons, le céleri, cuire à feu doux pendant environ 5 minutes.  À l’aide d’une écumoire, retirer les légumes et les mettre dans un plat de service.
  2. . Ajouter le couscous au bouillon chaud et mélanger.  Couvrir et cuire à feux très doux environ 5 minutes ou jusqu’à ce que le couscous ait gonflé et soit tendre.  Ajouter le couscous aux légumes réservés et remuer avec une fourchette pour défaire les grains (On peut faire cette partie jusqu’à 3 jours à l’avance).
  3. Entre-temps, mettre les raisins dans un bol et couvrir d’eau chaude.  Laisser tremper 10-15 minutes.  Égoutter.  Ajouter les raisins, le cari, les noix, le persil, les oignons verts, les pommes au couscous et bien mélanger.  Saler, poivrer.  Ajouter le feta, l’huile et mélanger délicatement.

Brûlerie de café de Sherbrooke

La semaine dernière, lors d’un séjour à Sherbrooke, j’ai découvert un endroit où je passerais beaucoup de mon temps si j’habitais dans le coin!  C’est la Brûlerie de café de Sherbrooke.  Un grand café où l’on peut déguster plusieurs sortes de café, torréfiés et moulus sur place.  Malheur à moi, je n’aime pas le café… mais je suis tombée sous le charme de leur présentoir de thé en feuilles de toutes sortes.  On peut ouvrir soi-même les bocaux et choisir le thé qui nous plaît.  Ensuite, on nous prépare le tout dans une belle théière en métal.  Et ils ne lésinent pas sur la quantité!  On peut s’asseoir sur la terrasse, à l’intérieur du café, à l’étage près des ordinateurs, ou bien dans la pièce réservée à ceux qui veulent travailler, meublée de divans et chaises hyper-confortables.  Le décor est du genre ancien-chic-causy.  C’est vraiment beau!  La prochaine fois que j’y retourne, je prends des photos!
Brulerie de cafe de SherbrookePour ceux qui ont la dalle, on peut manger des sandwichs, pâtisseries, viennoiseries, chocolats divers… Miam!  Les présentoirs sont vraiment alléchants.  Bref, c’est LA place à aller pour boire un bon café, jaser entre amis ou pour relaxer.  Quant à moi, je meurs d’envie d’y retourner!
Brûlerie de café de Sherbrooke : 180, rue Wellington Nord, Sherbrooke ; 1-819 820-1223.

Ma passion pour les boulettes

Moi, j’adore manger des boulettes.  N’étant pas une fan de viande, les boulettes sont une bonne manière d’en intégrer dans mon alimentation.  En plus, c’est réconfortant, ludique, ça se congèle, et c’est délicieux!
Pour  vous partager mon amour des boulettes, voici trois recettes que j’affectionne particulièrement et qui sont très différentes.

Boulettes de viande à l’italienne (du site SOS Cuisine)

Des excellentes boulettes. Une recette de base goûteuse, à incorporer à notre sauce préférée, à manger tel quel, à insérer dans un sandwich…  N’est-ce pas qu’elles sont irrésistibles sur cette photo?

4 portions / Trempage 30 min / Préparation 25 min / Cuisson 20 min
2009-08-03 Boulettes à l'italienne 2 MODIF
Ingrédients

  • 1 c.à soupe (15 ml) d’huile de canola
  • 1 1/2 tranche de pain, blé entier, sec ou de la veille
  • 2 tasses (500 ml) de Sauce tomate
  • 40 g de mortadella ou jambon, hachée finement
  • 1 c.à soupe de romarin frais si possible, haché finement
  • 1 oeuf
  • 400 g de boeuf haché maigre
  • sel etpoivre au goût
  • 3 c.à soupe (45 ml) de chapelure

Méthode

  • Préchauffer le four à 375°F et placer un papier parchemin sur une plaque.
  • Mettre le pain dans un petit bol et le couvrir d’eau (avec un poids par dessus le pain afin de le « noyer »). Laisser tremper 20-30 min.
  • Entre-temps, chauffer la sauce tomate dans une grande poêle à feu doux.
  • Bien égoutter le pain dans une passoire en pressant pour éliminer le surplus d’eau. Hacher le pain finement et le mettre dans un bol. Hacher finement la mortadelle, la marjolaine et les ajouter dans le bol, avec l’oeuf et la viande hachée. Saler et poivrer au goût.
  • Mélanger le tout à la main, jusqu’à obtention d’une consistance homogène, sans plus. Façonner des boulettes de la grosseur d’une balle de golf (environ 3-4 boulettes par portion), puis les aplatir légèrement et enrober de chapelure.
  • Déposer les boulettes sur la plaque et cuire au centre du four jusqu’à ce que dorées, soit 12-15 min, en retournant les boulettes une fois à la mi-cuisson.

Boulettes de dinde au paprika

Voici une recette que j’avais découpée lorsque j’étais adolescente sur une boîte de ces biscuits Breton que j’aimais bien.  C’est une recette hyper facile et vraiment savoureuse.  Ce qui donne le plus de goût, ce sont les biscuits qui font office de chapelure.  La sauce est aussi très bonne et le yaourt nature balance le tout.  J’ai retrouvé cette recette récemment en fouillant dans les boîtes de recettes de mes parents.  Je me la suis réappropriée, je l’ai fait goûter à mon conjoint et l’ai remise au menu! (Photo à venir)

6 portions
Ingrédients :

  • 1 ½ lb (750 g) de dinde crue hachée
  • 15 biscuits Bretonavec 50% moins de sel
  • ¼ tasse d’oignon haché (environ un quart d’oignon)
  • ¼ tasse (63 ml) de lait
  • 1 c. à thé de poudre d’ail
  • 1 c. à thé de paprika
  • 1 c. soupe (15 ml) de bouillon de poulet en poudre
  • 1 boîte (10 oz/284 ml) de soupe crème de champignon
  • ½ tasse (125 ml) de yaourt nature
  • 1 c. table (15 ml) de paprika

Méthode :

  • Combiner tous les ingrédients sauf la crème de champignons, le yaourt et la cuillère à table de paprika.  Bien mélanger.
  • Façonner en boulettes de 1 pouce (2,5 cm). Placer dans un plat et cuire au four à 400°F (200°C) pendant 15 minutes.
  • Entretemps, dans un grand poêlon, combiner la crème de champignons, le yaourt et le reste de paprika.  Égoutter les boulettes de viende et ajouter à la sauce dans le poêlon.  Faire revenir à feu moyen jusqu’à ce qu’elles soient chaudes.
  • Servir sur des nouilles.

Boulettes de viande porc-épic

J’ai découvert cette recette dans le magasine Kraft Canada que je reçois gratuitement par la poste.  Je ne suis pas toujours intéressée par ce qui s’y trouve, mais cette fois, j’ai accroché.  Il y avait 4 propositions de boulettes et je vous présente celle qui me plaît le plus.  Comme à l’habitude, les boulettes sont faciles à faire et dans cette recette, il y a le mélange aigre-doux que j’apprécie beaucoup. (Photo tirée du site de Kraft)

4 portions de 4 boulettes
Boulettes porc-épic
Ingrédients :

  • 1 tasse (250 ml) de riz instantané non cuit
  • 1 œuf
  • ½ tasse (125 ml) d’oignon haché (environ la moitié d’un oignon)
  • ½ tasse (125 ml) de carotte râpée
  • 1 lb (450 g) de porc haché
  • 1 boîte (14 oz/398 ml) de petits morceaux d’ananas avec le jus
  • ½ tasse (125 ml) d’un mélange de ketchup et sauce BBQ
  • 2 c. soupe (30 ml) de cassonade
  • 2 c. soupe (30 ml) de sauce soya.

Méthode :

  • Chauffer le four à 350°F.
  • Mélanger le riz, l’œuf, les oignons, les carottes, et le porc haché.  Façonner 16 boulettes.
  • Placer dans un plat carré de 9 po en une seule épaisseur.  Mélanger les ananas avec leur jus, le ketchup, la sauce BBQ, la cassonade et la sauce soya.  Déposer également sur les boulettes de viande.
  • Couvrir de papier d’aluminium et cuire au four 1 heure, ou jusqu’à ce que les boulettes de viande soient bien cuites.  Servir avec des légumes.
  • J’en fais souvent double recette et j’en congèle.  Parfait pour les lunchs ou repas rapide du soir.

Nordcôtière de coeur

Bord de l'eau

Je suis née sur la Côte-Nord, contrée aride pour certains, mais combien riche pour d’autres.  Baie-Comeau m’a vu naître.  Pourtant, quand j’y vivais, je n’avais hâte que d’une chose, c’était de partir pour Montréal.  Lorsqu’on est jeune, on rêve de changements, de voyages, d’une vie trépidante.  C’est donc à 20 ans que j’ai quitté ma région pour étudier à l’UQAM.  Je ne peux pas dire que je regrette mon choix, bien au contraire.  J’adore Montréal, sa vie, sa couleur, ses attractions, ses petits magasins…  Mais maintenant, lorsque j’ai le goût de me retrouver dans la nature, tranquille, c’est à la Côte-Nord que je songe.
La Côte-Nord me manque ainsi que sa mer salée, ses forêts de conifères, sa température clémente, son air pur, ses bleuets sauvages, sa population fière.  Je regrette de ne pas avoir pris le temps d’apprécier tout ce qui m’était donné là-bas. C’est lorsqu’on n’a plus quelque chose qu’on se rend compte qu’il nous manque!
pays_dmPour ceux qui veulent découvrir cette belle région en images et en mots, je vous recommande le livre « Le pays dans le pays », illustré par Serge Jauvin, photographe de renom, et mis en mots par Francine Chicoine, grande écrivaine et amie de ma mère.  Le site internet « Le pays dans le pays » a été créé par mon père.  Quand je feuillette ce magnifique livre, je retrouve un peu de mon enfance, avec une grande nostalgie, et il me prend l’envie d’y retourner l’instant d’un souvenir…

Bubble tea et Pâtisserie Harmonie

2009-08-04 Bubble tea Thé vert Miel Citron Harmonie MODIFVoici une photo de mon bubble tea préféré, au thé vert, miel et citron.  Je l’achète à la pâtisserie Harmonie  dans le quartier chinois.  C’est le meilleur Bubble tea des environs, et j’en ai essayé plusieurs!  Les Bubble tea sont des boisson populaires originaires de Taiwan, habituellement à base de thé et avec des grosses perles de tapioca. Souvent, un ajoute une poudre à saveur de fruits ou autre, mais moi je les préfère plus naturels.
Parfois, je profite de ma visite chez Harmonie pour acheter une de leurs délicieuses brioches fourrées à la noix de coco, au chocolat, ou bien une boule au sésame avec pâte de haricots rouges à l’intérieur.  Il ne faut pas oublier les brioches-repas au porc, au bacon et oignons, à la saucisse, etc. Ces petites douceurs coûtent seulement 1 ou 2 dollars, donc on ne se ruine pas!  Il y a une grande variété de mini-gâteaux, de biscuits, et des centaines de boissons préparées sur place, comme les bien connus Bubble tea, mais aussi des thés traditionnels coréens, chinois, etc.
2009-08-04 - Pâtisserie Harmonie extérieur MODIFJe crois que les vendeuses commencent à me reconnaître, car l’été, je m’y rends au moins une fois par semaine, sur mon heure du dîner.  Il y a au moins trois pâtisseries de ce genre dans le quartier chinois, mais Harmonie reste ma préférée.  Ouverte depuis un peu plus d’un an, elle est toujours remplie de clients (touristes ou non).  Avec raison, car l’endroit est très beau, propre et invitant, il y a un grand choix, tout est toujours frais.2009-08-04 - Pâtisserie Harmonie intérieur MODIF
Souvent, je visite le quartier chinois pour m’acheter un sous-marin vietnamien au poulet grillé, autre délice oriental dont je parlerai bientôt!
À consulter, deux articles sur la pâtisserie Harmonie : Dans le Voir, sur le cyber magazine Divine.ca
Pâtisserie Harmonie :
85, rue De La Gauchetière Ouest, Montréal
Tél: (514) 875-1328